SXO

Qu’est-ce que le SXO ?

Un nouvel ensemble de technique de référencement mêlant le SEO et l’UX est né : le SXO.

Le mariage du SEO et de l’UX

Le SXO (Search eXperience Optimisation) est le résultat du mariage entre le SEO (Search Engine Optimisation) et l’UX (User eXperience). C’est le mélange du fond et de la forme.

Le SEO est l’optimisation d’un contenu web afin qu’il soit bien référencé sur un moteur de recherche. C’est un travail de fond, de contenu. L’importance du SEO est de plaire aux robots. Ils cherchent :

  • si les mots clés parsemés correspondent au sujet de la page, 
  • si l’arborescence de la page est de qualité (les liens externes, ou netlinking, et internes, maillage interne, intégrés au contenu), 
  • si le contenu est clair et fluide notamment grâce aux balises (méta description, méta title et balise sémantique)

Quant à l’UX, il permet de déterminer si oui ou non l’utilisateur sera satisfait. Il est basé, bien sûr, sur l’UI (User Interface) puisque pour fidéliser un utilisateur il faut une interface facile à utiliser et économique. Trois autres critères entrent en jeu : le temps de chargement (indicateur LCP), l’interactivité de la page web (indicateur FID) et la stabilité de la page (indicateur CLS).Le SXO est donc l’association des deux concepts ce qui aidera à fidéliser les utilisateurs et les clients.

Les différentes méthodes de SEO

Il y a six points sur lesquels travailler en SXO.

Le premier est de réduire le temps de chargement. Les internautes ne mettent en général que 10 secondes pour juger une page web, il est donc primordial que le temps de chargement soit rapide sinon les utilisateurs ne resteront pas sur la page.

Le deuxième point est de fournir du contenu pertinent et complet aux utilisateurs. En effet, il faut les retenir et pour cela, un contenu varié et riche est indispensable. A travers 5 actions, le créateur peut maintenir un site visité. 

  • Mises à jour régulières
  • Blog sur les actualités ou sur des conseils sur le secteur choisi
  • Faire un bon maillage interne notamment vers les pages les plus populaires
  • Avoir un bon contenu visuel pour rendre le tout plus parlant
  • Maintenir un bon référencement naturel

Le troisième point est l’ajout de call-to-action pertinents. Un call-to-action est l’orientation vers des pages de conversion (prise de rendez-vous, achat de produits, … ). Il faut que ces call-to-action soient nécessaires et pertinents.

Le quatrième point est lié à l’avancée technologiques. Aujourd’hui, la navigation internet se fait à moitié sur le mobile, il faut donc adapté ses pages web en fonction de cet outil. Par exemple, penser à la recherche vocal, aux liens vers des applications, faire le texte en fonction de la taille de l’écran (taille de police et ancres de liens plus éloignés).

Il faut également fournir aux moteurs de recherche des données structurées (données permettant de fournir des informations sur le site, la page web) afin qu’ils les placent au moment les plus opportuns. Elles permettent un bon référencement et apportent des informations supplémentaires aux utilisateurs.

Enfin, le dernier point est le visuel. Sur une page web, il faut des photos et des vidéos afin de retenir et de faciliter la navigation des utilisateurs.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *